Description du projet

Semer une
prairie fleurie

Vous n’êtes pas un grand jardinier, vous n’avez pas trop le temps de vous occuper de votre jardin mais vous souhaitez l’embellir pour ne plus avoir ce simple gazon ?
La solution est toute trouvée et le résultat garanti : semer une prairie fleurie !
Vous obtiendrez alors un décor bucolique plein  de fleurs champêtres, utile aux insectes et aux oiseaux du jardin.
Il existe plusieurs types de prairies fleuries mais…

L’important est de choisir un mélange de plantes sauvages d’origine régionale !

Sur quel type de sol semer sa prairie fleurie ?

Une prairie fleurie peut s’installer sur tous types de sols mais plus préférentiellement sur les sols pauvres. Un sol pauvre contient peu de nutriments et d’humus. Il peut être obtenu progressivement, en retirant les plantes séchées à la sortie de l’été (exportation de la matière organique) ou en retirant la couche supérieure du sol plus riche en nutriments.

Quand semer sa prairie fleurie ?

La période la plus adéquate pour semer sa prairie fleurie est d’octobre à novembre ou entre mars et mai.

Comment s’y prendre ?

  • Dans un premier temps, délimitez la parcelle de terrain qui accueillera votre prairie fleurie à l’aide d’un cordeau.
  • Une fois délimitée, tondez et exportez les déchets de cette tonte.
  • Ensuite, préparez votre terrain à recevoir les semences. Pour cela, à l’aide d’une bêche, vous allez supprimer les cinq premiers centimètres du sol (il s’agit d’arracher le gazon ou la pelouse et l’essentiel de ses racines).
  • Une fois votre terrain préparé, vous allez pouvoir semez vos graines. Pour déterminer la quantité exacte de graines à semer, pesez vos graines et comptez 5 à 7 g par m². Vous sèmerez ensuite à la volée en faisant bien attention de ne pas dépasser la quantité de graines que vous avez prévue au risque d’avoir une prairie trop dense où les plantes entreront en concurrence et s’affaibliront.
  • Tassez ensuite légèrement le sol avec le dos d’une pelle ou un rouleau à gazon afin que les graines entrent en contact avec la terre, puis arrosez en pluie fine.
  • En l’absence de pluie dans les premiers jours, arrosez les 4 premiers jours pour la germination, puis une fois par semaine pendant 1 mois après le semis. La prairie fleurira ensuite 6 à 8 semaines après les semailles.

Quel type de prairie fleurie semer ?

On peut classer les prairies fleuries en général en trois catégories :

  • Les mélanges de fleurs annuelles, composées de coquelicots (Papaver rhoeas, Papaver dubium), de bleuet (Centaurea cyanus), de chrysantème des moissons (Glebionis segetum), de nielle des blés (Agrostemma githago), ou encore de camomilles par exemple.
  • Les mélanges mixtes d’espèces annuelles, bisannuelles et de vivaces.
  • Les mélanges de graminées et de plantes vivaces.

Comment entretenir sa prairie fleurie ?

Selon le mélange utilisé, l’entretien ne sera pas le même pour favoriser la repousse les années suivantes.
  •  Pour les mélanges de fleurs annuelles :
    Vous n’aurez pas besoin de réaliser un entretien particulier sur votre prairie fleurie. Il vous suffira de la faucher une fois par an en octobre à la fin des floraisons quand les fleurs seront montées en graines. Vous pourrez laisser les produits de la coupe au sol afin que les graines retombent à terre et ré-ensemencent la prairie. Après quelques jours, ramassez l’herbe sèche afin de ne pas fertiliser le sol, la prairie n’aimant pas les sols trop riches. Cependant, la floraison la seconde année sera plutôt faible, il est donc souhaitable, pour obtenir un résultat de nouveau satisfaisant d’année en année, de ressemer le mélange chaque printemps ou automne.
  • Pour les mélanges mixtes d’espèces annuelles, bisannuelles et de vivaces :
    Comme pour les mélanges de fleurs annuelles, l’entretien consiste à faucher une fois par an en octobre et à laisser quelques jours la semence tomber à terre. Cet entretien devra se faire durant trois à cinq ans, durée de vie pour ce genre de prairie. Au-delà de ces années, vous devrez remettre le sol à nu afin de pouvoir récupérer la diversité floristique initiale.
  • Pour les mélanges de graminées et de plantes vivaces :
    Dans le cas d’une prairie fleurie, plusieurs méthodes de gestion peuvent être mises en place.

    • Une fauche annuelle en septembre avec exportation des produits.
    • Deux fauchages par an (un en juin et un autre fin octobre) avec exportation de la matière (à déconseiller car la faune n’y trouve pas son compte en abris et nourriture)
    • Un fauchage dit « en mosaïque » qui consiste à faucher un tiers de la parcelle, à +/- 8 cm de hauteur en
      juin. Puis une fauche complète à 5 cm du sol fin octobre

Si l’entretien est bien réalisé, cette prairie aura une longue durée de vie.