Description du projet

Plantes grimpantes

Les plantes grimpantes sont des plantes dont le développement est vertical plutôt que horizontal. Elles exploitent les reliefs (murs, rochers) et les autres végétaux afin de se rapprocher de leur ressource principale : la lumière !
Les plantes grimpantes mellifères sont un excellent choix de fleurissement. Dans un grand espace, elles permettent d’augmenter la biodiversité et de diversifier les strates de végétations. Dans un petit espace, elles n’ont besoin que de peu de place au sol mais produiront tout de même en hauteur beaucoup de végétation et de fleurs.
En plus de leur intérêt pour les pollinisateurs, ces plantes embelliront et verdiront vos espaces et pourront vous apporter de l’ombre si vous les faites pousser sur une pergola !
Parmi les plantes grimpantes que l’on trouve en jardinerie, nombreuses sont les plantes non-indigènes ou naturalisées. Dans vos choix de fleurissement, nous vous conseillons de privilégier en priorité les plantes indigènes qui ont co-évolué avec nos pollinisateurs sauvages comme par exemple le lierre ou la bryone.

Les plantes grimpantes vivaces

Ces plantes persistent d’année en année et ne demandent pas à être renouvelées. A l’exception du lierre qui est capable de s’accrocher à toutes les surfaces, vous pourrez guider la croissance de vos plantes au fil des ans (par exemple le long d’un support ou d’une pergola) et les tailler lorsque nécessaire.

Le Lierre grimpant (Hedera helix)

Le Lierre grimpant est une liane arborescente qui pousse spontanément dans nos régions. Elle s’accroche aux arbres et aux murs grâce à de petites racines-crampons le long de la tige. Cette plante a une très grande longévité (jusqu’à plusieurs siècles) et ses baies noires sont appréciées des oiseaux en hiver.
Sa floraison tardive (septembre-octobre) est très précieuse pour tout le cortège de pollinisateurs sauvages volant tard durant la belle saison (abeilles, guêpes, syrphes, papillons, …). De plus, une espèce d’abeille sauvage, la Collète du lierre (Colletes hederae) est spécialisée sur cette plante dont elle dépend pour nourrir ses larves.

Le Chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum)

Le Chèvrefeuille des bois est une liane arbustive des sous-bois aux fleurs très odorantes qui s’enroule autour de son support dans le sens des aiguilles d’une montre. A maturité,les fleurs donnent des baies rouges et brillantes.
Sa floraison estivale s’étale de juillet à octobre. Les corolles de ses fleurs étant très allongées, les insectes à longue langue (papillons, mais aussi abeilles à longue langue comme les bourdons et anthophores) fréquentent cette plante pour le nectar. Les étamines étant bien accessibles, les syrphes et petites abeilles y prélèvent le pollen.

Les clématites (Clematis sp.)

La clématite est une liane rustique qui peut mesurer jusqu’à 30 mètres de long et s’enroule autour des supports et des arbres. La Clématite des haies (Clematis vitalba), qui pousse spontanément chez nous fait de petites fleurs blanc-vert et des fruits plumeux typiques.
De floraison estivale (juin à août), cette fleur à corolle ouverte attire de nombreuses petites abeilles, mais aussi beaucoup de mouches et syrphes. Elle est aussi appréciée des scarabées comme les cétoines ou les capricornes qui viennent y brouter du pollen.

La Cymbalaire des murailles (Cymbalaria muralis)

La Cymbalaire des murailles, aussi appelée Ruine de Rome, est une petite plante aux feuilles lobées et aux fleurs violettes et jaunes. Elle pousse dans les anfractuosités des murs, où elle se ressème toute seule d’année en année.
Cette plante très mellifère fleurit de mai à septembre, pour le plus grand plaisir des abeilles à longue langue comme les bourdons et les anthophores.

La Campanule des murs (Campanula portenschlagiana)

Cette plante n’est pas vraiment une liane mais elle peut être utilisée à la fois comme couvre-sol, dans une rocaille, une anfractuosité de mur ou guidée le long d’un support.
Sa floraison estivale (mai-juillet) est très favorable à de nombreuses abeilles, et en particulier aux Chélostomes (Chelostoma campanularum, Chelostoma rapunculi), de petites abeilles noires et allongées qui ne butinent que cette fleur. Il ne faut pas moins de 18 fleurs au Chélostome peigné des campanules (Chelostoma campanularum) pour nourrir une seule de ses larves et des milliers de fleurs sont nécessaires pour le maintien de ses populations.

La Glycine de Chine (Wisteria sinensis)

Cette plante originaire de Chine est un arbuste lianescent dont le tronc peut mesurer de 3 à 10 centimètres de large. Naturalisée en Europe, elle est très utilisée pour ses caractéristiques ornementales car elle produit de grandes fleurs parfumées.
Cette plante fleurit au printemps avec un pic de floraison au mois d’avril. Elle produit des grappes de fleurs violettes dites « papilionnacées ». Elle attire principalement les grandes espèces d’abeilles du début du printemps : abeilles charpentières, bourdons, osmies, anthophores.

Les plantes grimpantes annuelles

Ces plantes perdent leur feuillage durant l’hiver, elles devront donc être guidée chaque année sur un support (ex: grillage) permettant leur croissance. Elles peuvent passer l’hiver sous forme de graines dans le sol ou de racine/ tubercule qui produiront de la végétation l’année suivante.

Les liserons (Calystegia sp., Convolvulus sp.)

Les liserons sont des plantes grimpantes à feuilles en forme de flèche et à fleurs en forme d’entonnoir. Il en existe plusieurs espèces qui poussent spontanément chez nous, dont la fleur peut être grande et blanche ou petite et rose. Parfois considérées comme des mauvaises herbes au jardin, ce sont aussi de très jolies plantes ornementales.
Cette plante fleurit une grande partie de l’année (juin à octobre). On observe généralement de petites abeilles comme les Andrènes ou les Halictes et de nombreux syrphes dans ses corolles ouvertes et accessibles à un grand nombre d’insectes.

La Gesse à larges feuilles ou Pois de Chine (Lathyrus latifolius)

La Gesse à larges feuilles est une plante d’Europe et d’Afrique du nord, qui produit de grandes tiges ailées et des fleurs de grande taille, en grappes et de couleur rose. Grâce à ses vrilles, elle peut s’accrocher à son support, comme du grillage par exemple, et atteindre une hauteur de 2 à 3 mètres.
La Gesse à larges feuille a une floraison estivale qui s’étend de juillet à septembre. La fleur à corolle profonde et à morphologie complexe ne peut pas être butinée par tous les pollinisateurs : seules les abeilles robustes (abeilles charpentières, bourdons, mégachiles, …) parviennent au précieux nectar !

Le Haricot d’Espagne (Phaseolus coccineus)

Le Haricot d’Espagne est originaire du Mexique et d’Amérique centrale où il était déjà cultivé de manière ancestrale. Ce haricot grimpant produit des bouquets de fleurs rouges très décoratives et produit des haricots qui peuvent ensuite être consommés. Une plante à intégrer donc dans vos massifs fleuris comme dans votre potager.
Comme la plupart des fleurs “papilionnacées”, les fleurs du haricot d’Espagne sont surtout visitées par les bourdons et mégachiles, dont le Mégachile de la Gesse (Megachile ericetorum), une espèce spécialisée sur les fabacées.

La Bryone dioïque (Bryonia dioica)

Cette plante vivace passe l’hiver sous forme de racine et est de la même famille que la courgette ou le potiron. Ses fruits sont rouges puis noirs et les plantes portent soit des fleurs femelles, soit des fleurs mâles, d’où le nom de dioïque. Elle grimpe en s’accrochant grâce à des vrilles très typiques et peut mesurer jusqu’à 6 mètres de long.
Cette plante jadis commune dans les campagnes est désormais assez peu répandue et mérite d’être préservée.
Elle accueille une espèce de coccinelle herbivore particulière (Coccinelle de la bryone – Henosepilachna argus), une petite mouche (Goniglossum wiedemanni) et surtout une espèce d’abeille spécialisée, l’Andrène de la bryone (Andrena florea).

La Grande Capucine (Tropaeolum majus)

La Grande Capucine est originaire d’Amérique du Sud et a été introduite en Europe il y a plusieurs siècles. C’est une plante comestible qui produit des fleurs oranges à rouges utilisées en cuisine pour leur goût poivré. Elle a plutôt tendance à ramper au sol mais vous pouvez la guider en hauteur en l’accrochant à un treillage. Elle attire les pucerons en nombre, ce qui permet de préserver les plantes du potager de leurs attaques.
Cette plante peut fleurir une grande partie de l’année (mai à octobre). Originellement pollinisée par les colibris, ce sont les insectes à longue langue comme les bourdons qui visitent cette fleur en Europe.