Description du projet

Frelon Asiatique

Vespa velutina nigrithorax

Introduit accidentellement en France en 2004, cet hyménoptère, proche cousin de nos frelons et de nos guêpe, se révèle être un nuisible très invasif. Dans notre environnement, il n’a pas de prédateurs et ses besoins en protéines sont tels qu’il met en danger tout l’écosystème en chassant les insectes (surtout ceux vivant en colonie – Guêpes, Abeilles, Bourdons…) aussi bien sur les aires de butinage qu’aux abords des nids.

Sa vitesse de propagation, jusqu’à 100 km par an, lui a permis de conquérir la façade ouest de l’Europe en moins de 15 ans.

L’espoir de le voir disparaitre spontanément semble mince !

Nous ne l’éradiquerons pas, mais pouvons contribuer efficacement à la diminution du stress occasionné sur la population d’insectes en attendant un équilibre naturel avec l’installation d’une prédation locale et naturelle.

Deux axes principaux : Piégeage et Destruction des nids.

Piégeage soyons SÉLECTIFS

Dans ce moment particulier de notre histoire, où 80% des insectes volants ont disparu, nous n’avons plus les moyens de mettre en péril des espèces pour tenter d’en réguler une seule.

Un système de nasse sélective existe aujourd’hui, nous devons nous en saisir pour agir !
Installation de l’appât

Placer un petit récipient :

  • au centre
  • plus bas que la sortie des cônes – le frelon veut descendre dans/sur l’appât
  • à au moins 3cm de la sortie des cônes – pour que le frelon ne puisse pas prendre appuis pour ressortir

Mettre du sable ou autre dans ce récipient afin que les petits insectes ne se noient pas et puissent ressortir en vie par les grilles.

Pour l’appât :
A – les frelons adultes ont besoin de sucre

    • vinaigre de vin + cassis
    • vin blanc + miel
    • bière + sirop grenadine ou cassis
    • jus de pomme
    • jus de cirier fermenté
    • ….

Tout est à essayer en sachant qu’ils ne sont pas tous attirés par le même appât, on peut changer régulièrement – Par contre pour faire “fuir” les abeilles, toujours associer avec une base alcoolisée.

B – Les frelons ont besoin de protéines pour nourrir les larves (d’où la prédation sur les abeilles et autres insectes)

    • Chair de poisson (à changer régulièrement car se décompose vite)
    • Tête de crevettes
    • Viande
    • Pâté à chat

On peut faire un mixte :

  • Crevettes + peau de citron + miel…
  • Bière, grenadine, sardine, miel
  • tout est à tester
Évolution des appâts dans l’année
  1. Appât sucré : Aux premiers beaux jours (après les gelées) fin février/début mars, les reines sortent et cherchent du sucre, mettre les pièges sous les fruitier en fleurs ou, si vous avez pu en repérer, à proximité d’un ancien nid… et ne pas hésiter à les changer de place.
  2. Appât mixte : En milieu d’été, les colonies grandissent très vite et ont encore besoin de sucre pour les adultes mais surtout de protéines pour les larves.
  3. Appât plutôt sucré : à l’automne. C’est plutôt du soin palliatif pour réduire la population d’adultes qui, à cette saison, est à son apogée, mais l’appât protéiné est également bienvenu pendant cette période qui correspond à l’élevage des futures reines.
Pour tuer les frelons

Mettre le piège au congélateur – plus de 2 heures – une nuit et ne pas oublier de le remettre en place le matin !

Destruction des nids soyons COOPÉRATIFS

Pour une lute encore plus efficace, le GDSA 24 en Dordogne, a mis en place un questionnaire en ligne afin de cartographier au plus juste les nids détruits ou non sur notre territoire.

Questionnaire en ligne : ICI

Merci de votre aide à tous !