Guimauve officinale

Althea officinalis L. – Malvaceae

DESCRIPTION

La guimauve officinale est aussi appelée Guimauve sauvage ou Mauve blanche, ou encore Marsh mallow par les anglophones.

Cette plante est protégée dans le Nord-Pas-de-Calais, en Lorraine et en Picardie.

Origine : C’est une espèce originaire d’Europe (du Danemark à l’Espagne et du Royaume-Uni à la Russie et l’Ukraine), d’Asie tempérée (de la Turquie à la Chine), et d’Afrique du Nord (Algérie, Tunisie). Espèce fréquemment naturalisée.

En France on la rencontre surtout dans l’ouest atlantique, dans les milieux humides (bord de mer, prés salés).

– Catégorie : vivace herbacée.

– Tige :  dressée en touffe.

– Feuillage : feuilles à 3-5 lobes peu nets à la base, puis de plus en plus marqués vers le sommet.

– Floraison : Les fleurs, à pédoncule court, de couleur blanc rosé, pâles, dont les étamines ont des anthères rouges, apparaissent en plein été groupées à l’aisselle des feuilles. Elles sont munies d’un calicule, non soudé au calice, formé de 7 à 9 bractées étroites, velues, de 4 mm de long. Le calice est persistant, velu, en forme de coupe, à 5 sépales plus longs que les parties du calicule. La corolle est composée de pétales roses, parfois très pâles, d’environ 1,5 cm de long. Les étamines forment une colonne d’environ 8 mm de hauteur.

– Couleur : blanc ou rosé.

– Fruit : carpelles disposés en anneau, pubescent, faiblement ridés.

– Hauteur : 0,60 à 1,50 m.

– Sol : riche, frais, drainé

– Emplacement : soleil.

– Zone : 5 – 9

guimauve-officinale-althaea-officinalis

FLORAISON

fleur_juin-septembre

PROPRIETES ET UTILISATIONS

De cette plante que l’on rencontre particulièrement dans les prés salés ou les zones humides littorales, on extrayait le mucilage des racines pour produire la pâte de guimauve, ou guimauve, sorte de gomme (confiserie) ; elle est cependant souvent remplacée dans l’industrie alimentaire par du collagène, créé à base de peau, d’os, de cartilage et de ligaments d’animaux, tout en gardant cette appellation.

Les racines, médiocrement charnues, se consomment après les avoir ébouillantées pour les attendrir.

La racine épluchée constitue le bâton de guimauve, qui est donné à mâcher aux jeunes enfants pour aider à leur dentition.

Les feuilles peuvent se consommer cuites à la manière des épinards, ou pour les plus tendres, servir à aromatiser les salades.

Médicinale : cette plante, riche en mucilages, a des propriétés adoucissantes, émollientes, béchiques, laxatives et apéritives. La guimauve s’utilise en faisant macérer dans de l’eau froide des racines préalablement épluchées et séchées. Elle est utilisée pour la fabrication de pommade calmante. Pour ses vertus médicinales, on peut substituer la rose trémière à la guimauve.

En herboristerie, elle entre dans la composition des mélanges de fleurs pectorales.

Comment aider nos Abeilles