« Engrais verts », des atouts
pour votre jardin

Vous ne vous en doutez peut-être pas mais le bois et le bois mort dans votre jardin ont une grande utilité pour de nombreuses espèces notamment pour certains insectes pollinisateurs. Vieilles souches, branches au sol, tas de bois, sont autant d’endroits qu’ils convoitent pour s’y réfugier, se nourrir ou encore pondre.

Qu’est-ce qu’un engrais vert ?

Il s’agit de plantes à croissance rapide et vigoureuse. Elles sont la plupart du temps semées entre deux autres cultures, pour être fauchées et enfouies dans le sol.

Cette méthode naturelle permet de limiter le lessivage des nitrates et l’érosion des sols, empêcher certaines plantes indésirables de prendre le dessus dans le jardin, maintenir l’humidité du sol et permettent d’apporter des ressources en pollen et nectar aux pollinisateurs, qui sont d’ailleurs très utiles au potager (citons par exemple la phacélie, le sarrasin, les trèfles ou la moutarde).

Quelles espèces choisir ?

Il est possible de choisir des espèces d’engrais verts suivant les effets que l’on souhaite sur son jardin (améliorer la structure du sol, limiter les risques d’érosion, enrichir le sol en azote ou diminuer la population de nématodes) et suivant le type de sol.

Les principales espèces intéressantes pour les pollinisateurs, qui font office d’engrais verts sont :

  • Les Fabacées (ex-Légumineuses) comme le trèfle, les luzernes, le lupin, la dolique, le fenugrec, la féverole, le lotier, les pois, le mélilot, le trèfle violet, la vesce…
    C’est une des plus grandes familles de plante à fleurs, d’où son importance dans le jardin. Les Fabacées sont particulièrement efficaces pour enrichir le sol, car elles possèdent des bactéries présentes au niveau de leurs racines qui absorbent l’azote de l’air. Elles constituent ainsi un véritable piège à azote, élément essentiel pour la croissance et le développement des plantes : une fois enfouies dans le sol, cet azote, peut ainsi être transmis et assimilé par les nouvelles plantes semées. Elles offrent beaucoup de nectar pour les pollinisateurs.
    Auxiliaires favorisés : Hyménoptères parasitoïdes de pucerons, chrysopes, coccinelles, punaises prédatrices, carabiques et pollinisateurs.
  • Les Brassicacées (ex-Crucifères) comme les choux, le colza, le navet, le radis chinois, le colza fourrager, la moutarde blanche… sont douées pour extraire les éléments nutritifs du sol et lutter contre les adventices. Les fleurs offrent du nectar et pollen aux auxiliaires adultes.
    Auxiliaires favorisés : syrphes, staphylins, coccinelles, chrysopes et carabiques.
  • Les autres familles de plantes, qui comptent de nombreuses espèces très utiles pour couvrir le sol, sont intéressantes pour les auxiliaires car elles apportent des proies alternatives, du pollen et du nectar : le sarrasin, la consoude, l’ortie…
    Auxiliaires favorisés : coccinelles, chrysopes, syrphes, Hyménoptères parasitoïdes et carabes.

Attention aux successions de plantes de la même famille car elles favorisent le développement des maladies et ravageurs, par exemple ne plantez pas de Fabacées après un engrais vert de Fabacées.

Bourrache

Phacélie

Trèfle des prés

Sainfoin

Vesce commune

Colza

Mélilot blanc

Gesse commune

Lupin jaune

Lotier corniculé

Engrais verts intéressants pour les pollinisateurs sauvages Pollinisateurs favorisés Semis Broyage (Fonction engrais)
Bourrache
Borago officinalis
Abeilles à langue longue, abeilles
à langue courte, syrphes
Mars à juin Début de floraison, 2 à 3 mois après le semis
Colza
Brassica napus subs napus
Abeilles à langue courte, syrphes Mars/avril (variété printanière) ou août/ septembre (variété automnale) Pendant la floraison, 3 mois après le semis (variété printanière) ou 6 à 7 mois après le semis (variété automnale)
Consoude officinale
Symphytum officinale
Abeilles à langue courte, abeilles à langue longue Mars/avril ou septembre/octobre Pendant la floraison, 4 à 8 mois aprèsle semis
Gesse commune
Lathyrus sativus
Abeilles à langue courte, abeilles à langue longue, syrphes, papillons Mars à avril Avant la floraison, 4 à 5 mois après le semis
Lotier corniculé
Lotus corniculatus
Abeilles à langue longue, papillons Mars à avril Pendant la floraison, 3 à 5 mois après le semis
Lupin jaune
Lupinus luteus
Abeilles à langue longue, papillons Mars à juillet Avant ou pendant la floraison, 3 mois après le semis
Luzerne commune
Medicago sativa
Abeilles à langue courte, abeilles à langue longue, syrphes, papillons Avril à septembre 2 ans après le semis
Mélilot blanc
Melilotus albus
Abeilles à langue courte, abeilles à langue longue, syrphes, papillons Juin Avant ou pendant la floraison
Phacélie
Phacelia tanacetifolia
Abeilles à langue courte, abeilles à langue longue, syrphes, papillons Juillet à août Début de floraison, 2 mois après le semis
Sainfoin
Onobrychis viciifolia
Abeilles à langue courte, abeilles à langue longue, papillons Mars à avril Pendant la floraison, 4 à 9 mois après le semis
Trèfle des prés
Trifolium pratense
Abeilles à langue courte, abeilles à langue longue, syrphes, papillons Début printemps Pendant la floraison, 4 à 6 mois aprèsle semis
Vesce commune
Vicia sativa
Abeilles à langue courte, abeilles à langue longue, papillons Mars Pendant la floraison, 3 à 4 mois après le semis