Un millier d’espèces en France
487 espèces recensées en Dordogne – Il est temps de faire connaissance

Quels aménagements simples pour favoriser les pollinisateurs (mais pas que) dans notre environnement :

Créer une jardinière

Vous vivez en appartement et ne disposez que d’une terrasse, d’un balcon ou peut-être même de ni l’un ni l’autre. Vous pensez donc certainement que vous ne pouvez pas amener la nature et les insectes pollinisateurs chez vous…. détrompez vous !

La spirale de plantes aromatiques

Une spirale de plantes aromatiques est un parterre surélevé en spirale permettant de cultiver ces plantes quelque soit le jardin. Créée par les anglais, afin de pallier leur climat trop humide qui ne facilite pas la culture de ces plantes, la spirale a l’avantage d’accumuler la chaleur, de limiter les variations de températures et, de part la pente de la structure, de bien drainer l’eau dans le sol.

Bois et bois mort

Vous ne vous en doutez peut-être pas mais le bois et le bois mort dans votre jardin ont une grande utilité pour de nombreuses espèces notamment pour certains insectes pollinisateurs. Vieilles souches, branches au sol, tas de bois, sont autant d’endroits qu’ils convoitent pour s’y réfugier, se nourrir ou encore pondre.

La haie vive

La haie vive, également appelée haie libre, est composée d’un ensemble d’arbres et arbustes, aux feuillages variés, plantés de manière à protéger un espace du vent et de la vue, tout en ayant un certain aspect esthétique et changeant (évolue au fil des saisons). Ces haies généreuses et touffues produisent également du nectar et du pollen. Elles attirent de nombreux animaux sauvages et sont des véritables garde-manger pour nos chers insectes pollinisateurs. Alors, laissez-vous tenter par la haie vive !

Friche Fleurie

Une friche fleurie est un milieu où les plantes à fleurs sauvages colonisent l’espace de manière spontanée. Au contraire d’une friche classique, une friche fleurie nécessite un léger entretien qui visera à favoriser l’installation de nouvelles plantes à fleurs et donc augmenter la diversité florale mais aussi, et surtout, à maintenir la végétation au stade herbacé.

Des nids pour les abeilles sauvages

Avec le couvert (ressources florales), le gîte (sites de nidification) représente un facteur prépondérant pour accueillir les abeilles sauvages dans votre jardin ! Ces dernières occupant des territoires assez réduits, le gîte et le couvert doivent se trouver à proximité l’un de l’autre.

Parcelle monoflorale

Les parcelles monoflorales, ou massifs monofloraux, contiennent chacune une seule espèce de plante à fleurs en abondance. Le but de cet aménagement est d’augmenter et densifier la présence de fleurs à un moment de l’année où elles sont rares et de favoriser les abeilles sauvages spécialisées.

Plantes grimpantes

Les plantes grimpantes sont des plantes dont le développement est vertical plutôt que horizontal. Elles exploitent les reliefs (murs, rochers) et les autres végétaux afin de se rapprocher de leur ressource principale : la lumière !